LE MOT DU DELEGUE GENERAL


A nous le Souvenir,
A eux l’Immortalité



Pascal SOLOFRIZZO
Délégué Général du Souvenir Français
Pour le Département de la Meurthe et Moselle



Mesdames et Messieurs, Chèr(e)s Ami(e)s du Souvenir Français,

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, distincte des associations d’anciens combattants, car notre association se renouvelle sans cesse, sa mission n’étant pas limitée dans le temps, le SOUVENIR FRANÇAIS est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont " une certaine idée de la France " et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution.

Le Souvenir Français réunit en France près de :
- 200 000 adhérents dont environ 4000 dans notre département de Meurthe et Moselle
- 1700 comités locaux dont 32 en Meurthe et Moselle,
- 98 délégations régionales, ainsi que 68 représentants à l’étranger.

Chaque année le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130 000 tombes, restaure plus de 250 monuments, réalise quelques 40 stèles et monuments commémoratifs.

La transmission de cet héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit de façon constante depuis la création de l’association qui organise chaque année expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire.

Prenons soin de dire à nos enfants que le sacrifice de tous leurs aînés doit rester vivant dans nos cœurs car la Paix n’est jamais définitivement acquise.

« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu ».

Cette pensée de l’historien Ferdinand Lot résume avec force l’importance des commémorations qui nous rassemblent au fil des ans devant nos Monuments aux Morts.

samedi 15 novembre 2014

Cérémonies du 11 Novembre à AUTREVILLE, BELLEVILLE, MILLERY

    AUTREVILLE





   Monsieur Jean-Paul BRUCHE, Premier Adjoint, accompagné
 de deux membres du Conseil municipal,
 se recueillent après avoir déposé la gerbe de la municipalité.


   M. Michel VIOLE,Ancien Combattant d'A.F.N.,
 accompagné du petit Lucas,
 dépose également la gerbe des Anciens Combattants.
La gerbe du Souvenir Français
sera ensuite déposée par M. Maurice VILAIN.


Lecture du message du Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants
 par M. J.P. BRUCHE,
suivi de la lecture du message de l'UFAC
 par le Président du comité du S.F., M. VILAIN.
___________________

   BELLEVILLE 


   Rendez-vous à la Mairie de Belleville
où nous pouvons admirer la très belle
 exposition sur la "Grande Guerre"
 avec du matériel et équipements rares,
 (au premier plan, mitrailleuse HOTCHKISS )
 ainsi qu'une belle iconographie,
 notamment, sur le Belleville de l'époque.

Inauguration du Monument aux Morts de BELLEVILLE

   Cette exposition a été élaborée avec un collectionneur, sous la responsabilité de Mme Isabelle NOËL.
_______________


Célébration du 11 Novembre en l'église de Belleville
 avec lectures religieuses par divers participants.
Le Père Charles JONETTE, bien que retraité,
 nous fait l'honneur de conduire l'office.
_________________
      Devant le Monument aux Morts , après les actions cérémoniales d'ouverture, Montée des couleurs, Marseillaise, 
suivent les lectures des textes officiels par M. Serge LAURENT, Maire de Belleville et M. Maurice VILAIN, Président du Comité du Souvenir Français.



Devant un nombreux public participant à cette cérémonie,
 M. VILAIN a remis
  à M. Gérard BOICHOT (photo ci-dessus)
la médaille de bronze du Souvenir Français


Superbe lecture par le jeune bellevillois Benjamin LEMOINE
du collège de Dieulouard
de la dernière lettre de l'Adjudant Henri BOULLE ,instituteur,
 à ses élèves,le 31 décembre 1914.
Il tombera au Champ d'Honneur le lendemain, 1er Janvier 1915.


Dépôt des gerbes: municipale, du Souvenir Français, et de l'AMC,
ici représenté par M. Pierre TACHON
Président honoraire du S.F. et de l'AMC (91 ans)
accompagné chacun par des enfants des écoles.


Après la sonnerie "aux Morts",
Mme Hadjira SIMON, Directrice des écoles,
fait chanter la Marseillaise aux enfants.



Devant la "Place du Souvenir Français",
M. VILAIN clôt la cérémonie par cette allocution:

   Cent ans! Il y a un siècle débutait ce que l'on appellera, dans l'Histoire de notre Pays, <<LA GRANDE GUERRE>>.
Ce cataclysme majeur apparaît aujoud'hui aux plus jeunes d'entre nous faire partie d'un drame lointain, avatar de notre généalogie nationale.
   La 1ère Guerre Mondiale bouleversera profondément la vie de nos aîeux.Elle les fit basculer de la plus brutale des manières dans le XXème siècle.Ce fut l'évènement de l'aviation, la mise en évidence des besoins de communiquer avec le téléphone, l'écrasante domination de l'industrialisation mécanique, les progrès fulgurants de la médecine, qui découvrit
la reconstruction de 20 millions de blessés, sans oublier la prise de conscience, jusque dans les campagnes profondes, empreinte d'un patriotisme qui conduira le peuple français au sacrifice suprême de toute une génération.La France reconnaîtra aux anciens combattants un droit imprescriptible  à réparation ainsi que l'apparition "du devoir de mémoire"...
   Nos grands-pères, arrières grands-pères, et arrières arrières grands-pères pour les enfants ici présents, crurent avoir fait la "Der des Der". Pourtant 21 ans plus tard, en 1939, éclatait la 2ème Guerre Mondiale. La folie d'un peuple, humilié par le traité de Versailles de 1919, suivra un orateur illuminé, assoiffé de revanche et de conquêtes. Durant six longues années l'ensemble de la planète vivra un holocauste qui prit fin à Hiroshima le 6 août 1945!..
   Depuis 70 ans l'Europe occidentale vit en paix. Pourtant, selon Nietzche, <<la guerre étant consubstantielle de la nature humaine>>, la France conduira loin de chez nous,dès 1946, les guerres de décolonisation en Indochine et en Algérie, avec le triste épilogue que nous leur connaissons.
   A cet instant même, nos soldats sont engagés dans une aventure douteuse où des fous qui s'appuient sur le dévoiement de leur religion mettent le Moyen Orient et la zone sahélienne à feu et à sang! La mort au combat, le 29 octobre dernier, du SCH Thomas DUPUY du Cdo parachutiste de l'Air n°10, vient une fois de plus, nous rappeler à la vigilance...

   En ce jour de l'Armistice, je tiens à remercier tous ceux qui, par leur simple adhésion ou par leur action, oeuvrent à l' entretien de la mémoire des héros dont les noms sont gravés dans la pierre. Ainsi que le soulignait notre Président Général, Gérard DELBAUFFE, dans son message de la Toussaint:<<C'est l'une des premières missions du Souvenir Français, celle qui l'a fait connaître dès ses débuts,signe concret de reconnaissance et de respect à l'égard de ceux qui ont tout donné pour la France, qui montre à nos compatriotes le chemin de l'engagement dans la défense de nos valeurs>>.
   Qu' ils adhérent tous à notre belle devise:<<A nous le Souvenir, à eux l' Immortalité>>. 
______________
  Et pour finir, le Maire invite tous les participants
à se rendre à la salle des fêtes
pour y apprécier l' exposition et partager le verre de l' amitié.
________________

    MILLERY


C'est avec une participation très étoffée
du "Conseil municipal des jeunes" de MILLERY
que s'y déroule les cérémonies du 11 novembre.
Ici, Melle Lucie FERREIRA "Maire des jeunes" lit une lettre
de soldat qui cantonnait à Millery.
Hugo DELAÏTRE, 1er Adjt, lit également la lettre d'un sergent
 qui confiait à sa famille
 avoir "barboté" des bottes de paille pour avoir plus chaud.



Lecture des textes officiels par M. Denis BERGEROT, Maire de Millery
et M. Maurice VILAIN, Président du comité du S.F.


Dépôt par des jeunes filles du Conseil  des jeunes de deux bougies,
l'une à la mémoire des combattants morts au combat,
l'autre pour les victimes civiles de la guerre.


Dépôt de la gerbe municipale par les deux maires de Millery.


M. Bruno RUESTMANN, représentant le S.F. à Millery,
puis M. VILAIN,Président du comité,
L'un et l'autre accompagnés de deux membres du Conseil des jeunes.


Pour clore la cérémonie, après la minute de silence,
les jeunes des écoles, sous la direction de Mme HOCHARD,
chanteront, en y mettant tout leur coeur, deux couplets de la Marseillaise
_________________