LE MOT DU DELEGUE GENERAL


A nous le Souvenir,
A eux l’Immortalité



Pascal SOLOFRIZZO
Délégué Général du Souvenir Français
Pour le Département de la Meurthe et Moselle



Mesdames et Messieurs, Chèr(e)s Ami(e)s du Souvenir Français,

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, distincte des associations d’anciens combattants, car notre association se renouvelle sans cesse, sa mission n’étant pas limitée dans le temps, le SOUVENIR FRANÇAIS est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont " une certaine idée de la France " et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution.

Le Souvenir Français réunit en France près de :
- 200 000 adhérents dont environ 4000 dans notre département de Meurthe et Moselle
- 1700 comités locaux dont 32 en Meurthe et Moselle,
- 98 délégations régionales, ainsi que 68 représentants à l’étranger.

Chaque année le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130 000 tombes, restaure plus de 250 monuments, réalise quelques 40 stèles et monuments commémoratifs.

La transmission de cet héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit de façon constante depuis la création de l’association qui organise chaque année expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire.

Prenons soin de dire à nos enfants que le sacrifice de tous leurs aînés doit rester vivant dans nos cœurs car la Paix n’est jamais définitivement acquise.

« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu ».

Cette pensée de l’historien Ferdinand Lot résume avec force l’importance des commémorations qui nous rassemblent au fil des ans devant nos Monuments aux Morts.

dimanche 1 mai 2016


Cérémonie du 153ème anniversaire de CAMERONE
Tiercelet, le samedi 30 avril 2016.

Le Souvenir Français du Pays de Longwy, représenté par Bruno GUILLOTIN, président, Ghislain GUERBERT 1er vice-président, Josiane GUETTAF secrétaire générale et le porte-drapeau Christophe MONCHOT, a répondu à l’invitation de l’Amicale de la Légion Étrangère, de l’Amicale des Combattants de Moins de Vint Ans (F.N.C.M.V.A) et de la Société des Volontaires du Pays Haut qui commémoraient le 153ème anniversaire du combat de Camerone. 


Devant le monument aux morts : au premier plan à droite Christophe MONCHOT porte drapeau du comité du Souvenir Français "Pays de Longwy" et au gauche le porte drapeau du comité de Montmédy

La bataille de Camerone est la fête emblématique de la Légion étrangère. En 1863, cette bataille a vu une soixantaine de soldats de la Légion affronter plus de 2 000 mexicains. Pendant une journée, refusant de se rendre, la poignée de soldats va combattre avec courage et jusqu’à la mort tuant plus de 300 mexicains et blessant autant d’hommes. En fin de journée, les six derniers légionnaires français, à court de munitions, choisissaient de charger les troupes adverses à la baïonnette. Depuis, la Légion célèbre chaque année cet acte de bravoure et de don de soi qui donna naissance à LA TRADITION LÉGIONNAIRE et à ses quatre piliers : le caractère sacré de la mission, la rigueur de l’exécution, la solidarité et le culte du souvenir.
Fêter Camerone, pour les légionnaires, c’est surtout renouveler solennellement et individuellement chaque année le serment de servir honnête et fidèle, s’il le faut jusqu’au sacrifice ultime, "more majorum" (" à la manière de nos anciens").G Guerbert.


Au delà de quelques anciens de différents régiments de la Légion, on pouvait noter la présence nombreuse  d’anciens bérets rouges ainsi que le drapeau du Souvenir Français de Montmédy.
Pendant la Marseillaise,  Christophe MONCHOT porte drapeau du comité du Souvenir Français "Pays de Longwy"       (2ème en partant de la Gauche)