LE MOT DU DELEGUE GENERAL


A nous le Souvenir,
A eux l’Immortalité



Pascal SOLOFRIZZO
Délégué Général du Souvenir Français
Pour le Département de la Meurthe et Moselle



Mesdames et Messieurs, Chèr(e)s Ami(e)s du Souvenir Français,

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, distincte des associations d’anciens combattants, car notre association se renouvelle sans cesse, sa mission n’étant pas limitée dans le temps, le SOUVENIR FRANÇAIS est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont " une certaine idée de la France " et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution.

Le Souvenir Français réunit en France près de :
- 200 000 adhérents dont environ 4000 dans notre département de Meurthe et Moselle
- 1700 comités locaux dont 32 en Meurthe et Moselle,
- 98 délégations régionales, ainsi que 68 représentants à l’étranger.

Chaque année le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130 000 tombes, restaure plus de 250 monuments, réalise quelques 40 stèles et monuments commémoratifs.

La transmission de cet héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit de façon constante depuis la création de l’association qui organise chaque année expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire.

Prenons soin de dire à nos enfants que le sacrifice de tous leurs aînés doit rester vivant dans nos cœurs car la Paix n’est jamais définitivement acquise.

« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu ».

Cette pensée de l’historien Ferdinand Lot résume avec force l’importance des commémorations qui nous rassemblent au fil des ans devant nos Monuments aux Morts.

jeudi 12 mai 2016

DEVOIR DE MEMOIRE ET VIGILANCE

      On a vraiment entendu le vol noir des corbeaux sur le monument de la Résistance.......En effet les corbeaux croassent actuellement dans les arbres tout proches. Leurs cris ont accompagnés toute la cérémonie du 71 ème anniversaire de la victoire, également lorsque les enfants de l'école Moselly ont entonné le Chant des Partisans.
      Cette cérémonie a été placée sous les ordres du Lieutenant-Colonel BOUTELOUP, Commandant le  516 ème RT. Sous un beau soleil, autorités civiles et militaires ont célébré comme il se doit la fin de la seconde guerre mondiale. Il ne faut pas cesser de visiter et d'arpenter ces lieux qui nous rappellent toutes les souffrances pour connaître une Europe libre, a exhorté Camille LANET, le S/Préfet. Ont été également présents, Mme la Ministre Eropéenne Nadine MORANO, Mr le Député Dominique POTIER, Mr le Maire de Toul, Alde HARMAND, Mme la Maire de Foug Michèle PILOT, ainsi que Présidents d'associations patriotiques et leurs porte-drapeaux et anciens combattants du toulois.
       . Notre comité du Souvenir français de TOUL,était  représenté par Mme Maryse HUMBERT, Présidente, Michel BOUCHOT,  Président. honoraire et Patrick VOSGIN, porte-drapeau.
         De nombreux membres du SF de TOUL et de FOUG étaient également présents à cette commémoration.

          Au cours de cette cérémonie, Maryse HUMBERT et Michel BOUCHOT, accompagnés par deux élèves de l'école Miselly de TOUL, ont déposé une gerbe au pied du monument de la Résistance.








La participation des élèves de CM1-CM2 à la cérémonie avait été préparée la semaine précédente. Le 27 avril, une délégation du Comité du SF de TOUL, avait rencontré les élèves et leur professeur Mme ANTOINE.

Michel BOUCHOT leur a présenté le déroulement de la cérémonie et Maryse HUMBERT, a expliqué le déroulement de la guerre à l'aide de cartes en insistant sur ce qui s'était  passé en Lorraine et plus précisément dans le toulois à l'image du camp d'internement d' ECROUVES. Les élèves se sont montrés très intéressés et curieux de savoir et de comprendre.
         Au cours de cette intervention, un élève âgé de 10 ans, Gabriel, a fait partager à ses camarades le souvenir de son arrière grand-oncle,  Robert CREUX, qui s'était illustré en rejoignant à l'âge de 15 ans, un maquis dans la région de ST DIZIER,  avant  d'intégrer l'armée française à 16 ans en se vieillissant de 3 ans ce qui avait fait de lui le plus jeune engagé volontaire de l'armée. Il sera abattu d'une rafale de mitraillette le 2 février 1945 en participant à la libération de MULHOUSE.
         C'est avec émotion et admiration que ses camarades ont écouté son récit.

Ensuite, Jean BONDOIS, qui fut élève de l'école Moselly de 1936 à 1941, leur a raconté ce qu'il a vécu, vu et entendu durant cette période alors qu'il avait le même âge qu'eux.




La transmission de la mémoire et du souvenir de ceux qui ont participé à la victoire a été ainsi assurée auprès des écoliers de 2016.