LE MOT DU DELEGUE GENERAL


A nous le Souvenir,
A eux l’Immortalité



Pascal SOLOFRIZZO
Délégué Général du Souvenir Français
Pour le Département de la Meurthe et Moselle



Mesdames et Messieurs, Chèr(e)s Ami(e)s du Souvenir Français,

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, distincte des associations d’anciens combattants, car notre association se renouvelle sans cesse, sa mission n’étant pas limitée dans le temps, le SOUVENIR FRANÇAIS est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont " une certaine idée de la France " et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution.

Le Souvenir Français réunit en France près de :
- 200 000 adhérents dont environ 4000 dans notre département de Meurthe et Moselle
- 1700 comités locaux dont 32 en Meurthe et Moselle,
- 98 délégations régionales, ainsi que 68 représentants à l’étranger.

Chaque année le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130 000 tombes, restaure plus de 250 monuments, réalise quelques 40 stèles et monuments commémoratifs.

La transmission de cet héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit de façon constante depuis la création de l’association qui organise chaque année expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire.

Prenons soin de dire à nos enfants que le sacrifice de tous leurs aînés doit rester vivant dans nos cœurs car la Paix n’est jamais définitivement acquise.

« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu ».

Cette pensée de l’historien Ferdinand Lot résume avec force l’importance des commémorations qui nous rassemblent au fil des ans devant nos Monuments aux Morts.

lundi 13 juin 2016

Le 23 mai 2016, le comité du S.F. de BELLEVILLE emmène les écoliers sur le Saillant de Saint Mihiel



1ère étape: Les tranchées allemandes de Saint-Baussant


   Vers 9H, les élèves débarquent de leur grand autocar à étage.
En route par un sentier sinueux qui nous emmène en partant de la "tranchée des oiseaux", vers une succession d'ouvrages solidement aménagés avec les éléments de construction trouvés sur place: le bois, puis la pierre. 


  
   On voit ici une "tranchée-école" entièrement créée
 dans le but de montrer l'évolution de la tranchée de base
 vers l'ouvrage abouti.



   Les enfants posèrent la question: où étaient les tranchées françaises... c'est qu'elles avaient disparu par l'usure du temps au long du siècle écoulé, du fait de leur nature essentiellement végétale.
   La question fut également posée sur la distance entre les tranchées adverses. Avec Mme Hochard, l'institutrice, une explication simple du "no man's land", qui pouvait s'étendre de 20m jusqu'à plus de  100m, leur donna satisfaction.

2ème étape: La Nécropole Nationale de FLIREY




 Une fois passée l'averse à l'arrivée et après un appel solennel au recueillement, tout le groupe pénétra dans la Nécropole. Quelques explications furent données, notamment le nombre de soldats reposant sur cette terre où se côtoient plusieurs nationalités (Français en grande majorité,bien sûr, mais aussi Africains, Russes, Anglais, Roumains, Belges...) ainsi que les marques de religions (catholiques, israélites ou musulmanes). En tout, dans cette Nécropole, plus de 4400 morts, dont les ossements de 1721 sont rassemblés dans un ossuaire.

  


De nombreuses autres questions furent posées, auxquelles le Pdt répondit le plus simplement possible


   C'est sous une averse renouvelée que M. Jean-Pierre DAVID, maire de FLIREY accompagne le Pdt pour le dépôt de la gerbe du Souvenir Français.
Au pied du mât des Couleurs,
salué par le Drapeau du comité porté par
 Francis TANNER


 

   

Après un instant de recueillement, et stoïques sous la pluie,
 les enfants chanteront une très belle Marseillaise. 

3ème étape: Cimetière américain de Saint-Mihiel ("Saint-Mihiel american cimetery")

   Mme Nadia EZZ-EDDINE, adjointe au Superintendant Mr. HAYS, nous fait les honneurs
du "Mémorial". Elle fait lire un poème américain à une élève volontaire. 
Le poème s'adresse à John Hunter WICKERSHAM Colorado, (sept.12.1918) seul du cimetière décoré de la médaille d'Honneur, la plus haute distinction américaine.(A droite, il s'agit de l'unique  statue, représentant un G.I, élevée dans un cimetière américain.

Les "pèlerins", regroupés devant un avion
 de la "Grande Guerre".

4ème et dernière étape


M.Michel THOUVENIN, ami de la directrice de l'école de Belleville, nous accueille sur sa propriété où il a rassemblé toutes sortes de "ferrailles du champ de bataille" en labourant ses terres et il donne les explications sur les objets les plus représentatifs ou insolites.
   Il nous conduira ensuite au village détruit de REMEAUVILLE.

 


  
 Après avoir emprunté le "ravin du diable" derrière M. Thouvenin, les élèves remonteront la "rue du village", notamment l'endroit de l'ancienne école.
 

   On notera la participation du Souvenir Français à la rénovation de la chapelle.


Avec l'autorisation de M. Pierre LORRAIN, maire de Flirey-Remenauville, M. Thouvenin demande s'il y a un volontaire pour sonner la cloche de la chapelle du village. On voit qu'en fin de journée les mains se lèvent avec un enthousiasme qui ravit nos hôtes. La plupart des élèves, encouragés par M. Thouvenin, tirent la corde avec ardeur. 
_________________