LE MOT DU DELEGUE GENERAL


A nous le Souvenir,
A eux l’Immortalité



Pascal SOLOFRIZZO
Délégué Général du Souvenir Français
Pour le Département de la Meurthe et Moselle



Mesdames et Messieurs, Chèr(e)s Ami(e)s du Souvenir Français,

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, distincte des associations d’anciens combattants, car notre association se renouvelle sans cesse, sa mission n’étant pas limitée dans le temps, le SOUVENIR FRANÇAIS est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont " une certaine idée de la France " et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution.

Le Souvenir Français réunit en France près de :
- 200 000 adhérents dont environ 4000 dans notre département de Meurthe et Moselle
- 1700 comités locaux dont 32 en Meurthe et Moselle,
- 98 délégations régionales, ainsi que 68 représentants à l’étranger.

Chaque année le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130 000 tombes, restaure plus de 250 monuments, réalise quelques 40 stèles et monuments commémoratifs.

La transmission de cet héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit de façon constante depuis la création de l’association qui organise chaque année expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire.

Prenons soin de dire à nos enfants que le sacrifice de tous leurs aînés doit rester vivant dans nos cœurs car la Paix n’est jamais définitivement acquise.

« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu ».

Cette pensée de l’historien Ferdinand Lot résume avec force l’importance des commémorations qui nous rassemblent au fil des ans devant nos Monuments aux Morts.

vendredi 25 mars 2016

URUFFE, le poilu Hipollyte CHENOT, tiré des limbes de l'oubli le 27 février 2016.

       Il repose de puis 80 ans dans ce petit cimetière communal sans fleur, sans couronne ni plaque commémorative. Seule apparaît le nom; CHENOT-PIERSON.
      Les passionnés de la Grande Guerre savent qui était CHENOT......Gardien de batterie et responsable du Fort de DOUAUMONT lors de sa prise par les ALLEMANDS le 25 février 1916.
Né en 1857 dans les Ardennes, ce soldat a été titulaire de la légion d'honneur et de la médaille militaire avant la guerre. Après déjà plusieurs affectations dont 4 années en Algérie, il avait été placé au Parc de Verdun et responsable du fort de Douaumoint en 1910. En 1914 et 1915, il avait été cité pour son courage, puis une intervention dûe à une explosion dans l'ouvrage de Thiaumont.
     Deux adhérents du Comité du SF de TOUL, BOURGUET J.Claude et FATH Pierre, après  deux années de recherches, ont reconstitué la carrière de ce soldat et ont sorti de l'anonymat ce  valeureux soldat.
   
Autour de la tombe, se sont réunis de nombreuses personnes, dont nos élus, Mr HUSSON, Sénateur, , Mr POTIER,  Député, Mr le S/Préfet de TOUL, Mr SOLOFRIZZO délégué Dpt du SF, le Maire de TOUL, des délégations d'Officiers et S/Officiers de l'armée de terre, marine, gendarmerie, Sapeur-pompiers, Maires locaux , Présidents d'associations patriotiques accompagnés de leurs porte-drapeaux, pompiers de la commune, enfants  et citoyens d'URUFFE . Devant cette foule a été dévoilée une plaque commémorative,



Après avoir retracé l'historique de ce  pourquoi nous sommes ici présent devant cette tombe, un dépôt de gerbes  a été effectué par les différentes autorités, puis, un arrêt devant le monument aux morts de la commune afin de ne pas oublier nos soldats morts au cours des différents conflits.. La Marseillaise a été chantée par les enfants accompagnés aussitôt par  toutes les personnes présentes.



Un long cortège s'est ensuite formé pour se rendre à la caserne des Pompiers de la commune. Un podium aux couleurs de notre pays, avait été dressé. Chaque élu a su mettre en valeur la réussite de cette journée commémorative et remercier les organisateurs. Mr le /Maire d'URUFFE, FAYS José, 

qui  a consacré  beaucoup de son temps pour la  réussite de cette cérémonie, a su retracer la vie de ce petit bonhomme coiffé d'un chapeau comme le disait les quelques anciens du village.




Nous sommes très fiers d'avoir sorti de l'oubli ce gardien de batterie qui  retrouve désormais sa place dans l'histoire de France. Vous, qui passerez par là, arrêtez vous devant cette tombe qui n'est plus anonyme,..... la plaque déposée vous rappellera qui était ce soldat........