LE MOT DU DELEGUE GENERAL


A nous le Souvenir,
A eux l’Immortalité



Pascal SOLOFRIZZO
Délégué Général du Souvenir Français
Pour le Département de la Meurthe et Moselle



Mesdames et Messieurs, Chèr(e)s Ami(e)s du Souvenir Français,

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, distincte des associations d’anciens combattants, car notre association se renouvelle sans cesse, sa mission n’étant pas limitée dans le temps, le SOUVENIR FRANÇAIS est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont " une certaine idée de la France " et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution.

Le Souvenir Français réunit en France près de :
- 200 000 adhérents dont environ 4000 dans notre département de Meurthe et Moselle
- 1700 comités locaux dont 32 en Meurthe et Moselle,
- 98 délégations régionales, ainsi que 68 représentants à l’étranger.

Chaque année le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130 000 tombes, restaure plus de 250 monuments, réalise quelques 40 stèles et monuments commémoratifs.

La transmission de cet héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit de façon constante depuis la création de l’association qui organise chaque année expositions, colloques et voyages pour plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire.

Prenons soin de dire à nos enfants que le sacrifice de tous leurs aînés doit rester vivant dans nos cœurs car la Paix n’est jamais définitivement acquise.

« La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu’un individu ».

Cette pensée de l’historien Ferdinand Lot résume avec force l’importance des commémorations qui nous rassemblent au fil des ans devant nos Monuments aux Morts.

lundi 22 septembre 2014

Bataille du Grand Couronné. Centenaire de la Bataille de Sainte-Geneviève

Sainte-Geneviève -6 septembre 1914 - 6 septembre 2014




   La foule se rassemble devant le Monument du Grand Couronné.
 A droite, la fanfare.


Discours du maire, M. Michel GATTAUX
On aperçoit, en 2° position à partir de la gauche, notre fidèle porte-drapeau Francis TANNER

   Gervais BEGIN, représentant ce jour là le Souvenir Français de BELLEVILLE,AUTREVILLE et MILLERY, avait auparavant déposé une gerbe sur le Monument et fait cette courte allocution:

   ...Notre Comité, avec les élèves des CM1 et 2, étaient présents sur ce lieu historique le 23 mai dernier où le maire, M. Michel GATTAUX , nous accueillit chaleureusement.
   Il importait de montrer aux enfants un des points clef de la Bataille du Grand Couronné, si près de leur Commune.

   Ce haut fait d' Armes infligea un coup d' arrêt aux troupes bavaroises (3 Régiments) dans la forêt de FALQ; Il permit au Général de CASTELNAU de réarticuler son dispositif et par le fait, interdire la conquête de NANCY !!! Enjeu psychologique fort, NANCY étant la première ville française à l' Est en territoire non annexé.

   Cette première grande victoire n' est que rarement mentionnée dans l' Histoire de la Grande Guerre et, de ce fait, occupe ainsi une place secondaire dans la mémoire collective.

   Ce matin, le Comité de BELLEVILLE a voulu être présent pour marquer son attachement à sa Terre, où se sacrifièrent les Hommes du Commandant de MONTLEBERT.


 Des enfants lisent la liste des Morts pour la Patrie
lors de cette bataille glorieuse de Ste Geneviève.

 Le club de modélisme fit évoluer,avec une grande dextérité
deux avions de combat autour du site.

Le salut des drapeaux, avant de quitter les lieux.


Rendez-vous  au "Carré militaire" du cimetière,
où git le Général de MONTLEBERT qui avait
fait voeux d' être enterré à Ste Geneviève, auprès de ses Soldats.

Une aubade de la fanfare clôt les cérémonies.

 Avant le "vin d'honneur", le Maire, le Général 
de Montlebert, petit-fils du Héros de Sainte-Geneviève 
et Jean-Yves Le Déaut, député de la circonscription,
font chacun un dernier discours.